Fre 440 Le Théatre contemporain

 

I. L'esthétique

            1. L'art du théatre: les mystères

            2. La théorie de Mallarmé

            3. Le Public au théatre

            4. Le comédien et les animateurs de Copeau à Vilar

II. Claudel

            5. La poétique de Claudel

            6. Partage du midi

            7. Partage : Acte 2

            8. Acte 3

            9. La théorie de tragédie chez Aristote et Claudel: le tragique et la tragédie

III. L'entre-deux-guerres

            10. Cocteau et le role d'Orphée

            11. La théorie de tragédie chez Nietzsche

            12. Orphée: pièce

            13. Orphée: film

            14. La Machine infernale: la tragédie de l'ironie

            15. La théorie de Lacan

            16. Le public du cinéma: Renoir: La Règle du jeu

IV. Les années quarante

            16. Anouilh: Antigone et la tragédie nihiliste

            17. Les différences entre Sophocle et Anouilh

18. Le cinéma représente le théatre: Les Enfants du paradis

            19. Sartre et l'existentialisme

            20. Les Mouches

V. Le nouveau théatre

            21. Les sources: Jarry, Artaud

            22. Ionesco

            23. Victimes du devoir: la tragédie de l'absurde

            24. Le cinéma et le public de la nouvelle vague:

                        Truffaut

            25. Beckett: En Attendant Godot

            26. Godot: interprétations

            27. La théorie de minimalisation et un nouveau sens de

                        tragédie

 

Les activités:

 

Lire les texts    Venir en class et poser des questions (classwork)                   40%

6 devoirs écrits                                                                                                30%

examen final                                                                                                    30%                                                                                        

 

 

L'Art du théatre

 

Aristote: 3 actes d'imitation:

L'art d'épopée qui imite en racontant une histoire (récit) c'est une représentation diégétique.

Les arts de comédie et tragédie imitent en mettant des personnages en acte - une représentation mimétique

 

L'art mimétique - une action rendue présente grâce aux présences des acteurs. Bien sûr, on présente les personnages dans le texte.

 

Les mystères et le texte dramatique

 

1. La présence réele

 

représenter veut dire "perform" de rendre mprésent par des présences. L'acteur doit être sur la scène

Nous sommes dans leur présence réele.

-Une différence entre des gens qui lisent et qui parlent (un examen oral et écrit)

Qu'est-ce que la présence réele crée?

La complicité - nous sommes dans l'univers des acteurs.

Cette proximité crée la complicité.

chez le cinéma - l'écran nous sépare - plus d'importance sur  le décor, les imaes, le metteur-en-scène

Au théatre - on assiste à l'action - on participe - plus d'importance sur le corps des acteurs et actrices.

la présence réele et la représentation est l'essence de tout art dramatique

 

2. La métamorphose

 

les êtres humains changent de leur existence. Ils prêtent leur existence à d'autres personnages.

C'est un enchantement pour l'acteur (un envoutement sacré). C'est une condition universelle. Nous aimons changer de notre existence et c'est pourquoi nous aimons le théatre. C'est une condition préalable.

 

Stanislovski - acteur et metteur-en-scène russe (1863-1935)

          On exécute une action dans la vie.

On extériorise une action sur la scène, un univers  truqué.(method acting)

 

3. Le synthèse des arts.

Le théatre peut annexer tous les arts: la musique, la danse, la peinture (le décor), la chanson, et le récit.

 

Le texte  considéré avec les mystères

 

Le texte n'est pas toute la représentaion, mais la représentaion est là en germe dans le texte.

le livre de régisseur - tout ce que dit le metteur-en-scène

Les façons de représenter une pièce sont immenses. Aucune façon n'est diffinitive.

Le bon metteur-en-scène peut garder l'intention initiale de l'auteur et ajouter.

Le texte est la première extériorisation du drame.

Un chef d'oeuvre peut être représenté en milles façons.

La pièce n'est pas exclusivement à l'auteur.

Beaucoup de personnages  sortent du texte en quête d'un auteur ou metteur-en-scène: Hamlet, Faust, Phèdre, Don Quichotte.

 

La Théorie de Mallarmé

 

Divagations 1897 -des essais - "Crayonné au théatre" où on trouve sa théorie sur le théatre réligieux.

 

La poésie est le language suprême et explique le monde. "Tout existe au monde pour aboutir à un livre." Mais le livre doit finir sur la scène pour être préservé par le public.

Le théatre donc est sérieux - pas un endroit de divertissement.

C'est réligieux.

 

5 exemples de théatre réligieux:

la tragédie grecque - le destin humain

Shakespeare

le théatre médieval - les mystères et miracles

Wagner - le sens réligieux de ses opéras

la messe catholique

 

"Reminicenses" poème en prose (L'orphelin est le 1er titre).

Le drame humain chez Mallarmé est la recherche d'un père et Hamlet extériorise sur les planches ce personnage unique que nous comprenons tous. C'est l'adolescent qui veut devenir adulte.

"Seems Madame, nay, I know not seems." Hamlet souffre du mal d'APPARAITRE.

Hamlet doit trouver son père.

La pièce doit trouver son essence. Le monde du théatre est le monde du fils (illusions) qui veut devenir père (stable et clair).

 

La tragédie - Hamlet lutte contre la fatalité et le destin (les difficultés du monde réel et menteur des adultes. Il ne peut pas PARAITRE.

L'AGON est le rêve contre la fatalité.

            Nous avons les mêmes problèmes que Hamlet, donc nous allons au théatre.

            C'est un OFFICE (rite réligieux) comme la messe pour les croyants

2 moments importants dans la messe, c'est la Consécration et la Communion

         Le théatre                      la messe

           

la présence réele des acteurs               la prés. réele de Dieu

le public                                               les croyants

la communion de la tragédie                la comm. du sacrifice de Dieu

le public temoigne la vérité                 les croyants la préservent

 

Chaque croyant reçoit tout le sacrifice de Dieu - ce phénomène s'appelle A CHACUN PART TOTAL.

Chaque spectateur reçoit tous les bénéfices de la tragédie.

Les croyants et les spectateurs participent au drame pour l'expériencer et pour le préserver.

 La forme finale de la poésie est le drame où le public la gardera.

 

Le Public

Au théatre c'est une foi qui unit les spectateurs. Pendant la pièce ils acceptent le monde de la tragédie - c'est la foi de la communion (par ex. pendant la tragédie grecque nous acceptons leur monde des dieux).

Le tragique - c'est le fait divers (un chien écrasé)

La tragédie arrive quand le tragique arrive à un sens universel. Si ca arrive, la communion est réalisée. Copeau et Vilar ont cherché à retourner à cette communion qui existait au moyen age et au monde grec.

Pourquoi va-t-on?

Claudel - pour apprendre quelquechose - par ignorance.

 

            Pascal - pour divertissement - l'ennui nous mène à la recherche d'un bonheur perdu (nostalgie). Une preuve de notre misère et grandeur.

Giroudoux - par besoin d'amour et de communion.

 

Nietzsche - il y a qqc de dramatique dans la vie et le théatre alimente ce besoin de drame.

            C'est une heure d'éternité, l'heure théatrale. (Giraudoux)

 

Le Comédien

Au 20ième siècle l'art de l'acteur devient une profession noble.

Copeau

Stanislovski

Jouvet

Renoir

Le comédien est artisan et pas vedette.

L'acteur - specialisé - joue les mêmes roles.

Le comédien est professionnel. Elle prend n'importe quel rôle. C'est une personne vacante qui attend un rôle.

Actors Studio - New York - Brando, Newman, Harris

 

 

Diderot  -  Paradoxe sur le comédien 1773

L'acteur domine son rôle

Le comédien ou acteur-actrice n'éprouve pas les sentiments qu'on exprime. On étudie le rôle mais on évite toute sensibilité.

"Nulle sensibilité"   on joue de reflexion.

 

Julien Becque (Living Theater) comme une danse

Stanislovsky -L'école Moscou

En évitant  les sentiments on peut aller au même niveau chaque soir.

Jean Renoir (Ma Vie et mes films 118-119) la méthode de répétition à l'italien:

On se réunit autour d'une table et on répète le texte sans expression - et longtemps!

Le but est d'éviter tous les clichés de performances passées etc.  On efface tous les clichés - on devient vide pour trouver quelquechose d'originnel qui sort de soi-même.

 

Les Animateurs du 20ième siècle

 

Antoine 1897 le théatre libre - un jeu simple - du réalisme - des objets vrais.  (Les Russes et anglais l'ont imité)

            La Tranche de la Vie

Lugné Poe 1893 - Le Théatre de l'oeuvre

            l'antidote de'Antoine - la scène ouverte à la fantaisie

            Pelléas et Millésand de Metterlinch - le premier à monter Claudel et Ibsen.

Stanislovski - Le Théatre de l'art de Moscoule theatre est

 sacerdoce

L'acteur est presque prêtre - une méthode intuitive - Tchekov

 

Jacques Copeau - le père du théatre moderne - quatre successeurs appellés Le Cartel

un homme des lettres qui s'intéresse au théatre

en 1908-9 avec Gide il a fondé La Nouvelle Revue Française

1913-24 Le Vieux Colombier - son théatre

Le Tréteau nu - importance sur le texte et l'acteur

            Les Copiaux - ses étudiants-acteurs.  Il enseigne les acteurs. L'acteur est cultivé.    

 

Le Cartel

Charles Dullin  - L'Atelier à Montmartre 1922-28

I           l fait appel à la musique au décor - très poétique (Auric et Milhaud) - contre le réalisme exacte

(Volpone de Ben Jonson, Molière - Sartre - Anouilh - bon acteur.

 

Georges Pitoëff - né en Russie - (Tchekov, Tolstoi, Ibsen, Cocteau) - Il a joué Gide pour la 1ère fois. Il ressemble à l'art se Stanislovsky - le theatre est comme une réligion.        Sa femme et 7 enfants sont des acteurs aussi.

 

Gaston Bâty - Théatre Baty Montparnasse

            Contre le texte - pour le Jeu (la musique et le mimique) seul du Cartel qui n'est pas acteur.

 

Louis Jouvet - pour le verbe et le texte (le contraire de Bâty)

 

Le Théatre National Populaire TNP

fondé par Jean Vilar au Palais de Chaillot - organisé pour enseigner le théatre aux gens ordinaires

Copeau enseigne les acteurs

Vilar enseigne le peuple - un nouveau public

Georges Wilson est son successeur

 

Paul Claudel  1868 - 1955

 

son drame est associé à celui de Shakespeare et Lope de Vega - très poétique - il a renouvelé le sens du drame (la tragédie classique - néo-classique et puis le drame bougeois de Diderot - et le drame d'Hugo) basé sur le doctrine de:

 

La Communion des Saints  - l'humanité forme un seul bloc - tout est simultané - il y a un rapport mystérieux entre la nature, Dieu et les êtres humains - nous nous sommes responsables à chacun à tous les moments et à tous les endroits.

 

Le rapport se trouve dans la métaphore et le but est le salut.

Après le drame secularisé du 19 ième siècle Claudel voulait retourner à un théatre réligieux (Musset, Hugo, Dumas fils, Rostand)

Sa Conversion:

            1886 - il a lu Les Illuminations de Rimbaud qui lui a révélé le sens spirituel du monde (contre les sceptiques et matérialistews du 19ième S. comme Renan, Taine)  et

            à Noël il avait une expérience mystique à Notre Dame (il a compris l'innocense du Christ) et donc il est devenu Chrétien.

 

Le Poétique de Claudel: charactéristiques de son théatre:

-le language est très poétique.

-le drame n'est pas psychologique - il n'analyse ni les sentiments ni la société

-le drame et cosmique (ontologique s'agit de l'épreuve de Dieu et son rapport avec les êtres humains et l'univers)

-le drame est organisé au sujet du salut  et de l'être de ses personnages.

 

le drame du salut - il veut trouver un rapport, trouvé dans la métaphore, entre dieu, l'univers et les êtres qui aboutira au salut. Le moyen est L'AMOUR

 

Le Drame de l'amour

-l'amour passionné vient d'abord - cette expérience est si forte que toutes les autres forces disparaissent même Dieu est absent.

-le rôle de l'autre ou la femme - dans sa beauté la femme ou l'autre peut devenir l'image de Dieu. L'homme ne joue pas exactement le même rôle.

-l'amour de l'autre transforme dans un amour spirituel

en comprennant l'amour passion et la souffrance, on devient conscient de l'amour que Dieu a pour son monde.

L'amour claudelien est comme l'amour courtois surtout à l'étape passionné où il est tout puissant - surtout à cause de l'obstacle (la plupart du temps cet obstacle est le mariage.

Les amants claudéliens continuent à s'aimer pour arriver à une compréhension plus profonde et spirituel de leur amour.

Ce n'est pas le bonheur qu'ils cherchent.

C'est un amour béatricien.

Claudel étudie le mouvement de la GRACE dans ses personnages.

 

Partage du midi  1905

1890 Tête d'or

1891 mort de Rimbaud

1892 1ère version de La Jeune fille Violanne (Annonce faite à Marie)

1893 - à Boston

1895 - de retour en France puis en voyage en Chine - il commence à se demander d'une vie réligieuse.

1900 - à Solemmes et Ligugé, des monastères - il refuse la vocation et repart pour la Chine.

sur le bateua il rencontre une femme polonaise - une liaison.

1900-4 en Chine - la crise entre la réligion et la chair

1905 - Partage de midi            1906 - il se marie avec une autre après la crise

1948 - joué pour la première fois                                                                                        

 

Mémoires improvisés - il parle de cette liaison                                

 

 

Partage de midi - l'idée de couple

 

le thème la manifestation de la grâce à travers 2 crises:

l'adultère

la vocation réligieuse contre l'appel de la chair

 

ACTE 1      (Midi sur l'Océan)

 

le noeud - 4 personnes liés au bord du bateau en route pour la Chine

Mesa - va être douanier - il a rejeté une vocation réligieuse - d'abord égoïste

Ysé - femme de Ciz, des enfants - blonde - ancienne amante d'Amalric

De Ciz - Un Provençal maigre, ingénieur - bourgeois - sexuellement doué - va en Chine pour des affaires

Amalric - pour les affaires - ancien amant d'Ysé - très aventurieux - sensualiste

 

Scène 1 Amalric et Mesa -

Amalric lui conseille de pas entrer dans une affaire avec De Ciz

Scène 2    les 4 et la mer comme personnage

17, 23 Amalric - sensualiste "Satisfait" (23)

Ysé - femme supérieure - pas satisfaite - elle commande son     mari.

Scène 3 Mesa et Amalric

Mesa est naïf avec les femmes

Amalric dit qu'Ysé est femme supérieure - "une jument de la race" (19)

 

Scène 4 - les 4

Midi - ils ont le même age (32ans) - le destin (26) ils vont en Chine pour qqc.

Scène 5 - Ysé et Amalric

au sujet de Mesa

il y a 10 ans ils étaient amants

Mesa va être commisaire de la douane

Ciz a une affaire de caoutchou (veut que Mesa travaille pour      lui sur le chemin de fer

Mesa a insulté Ysé et elle s'intéresse beaucoup à lui.

Scène 6 - Mesa et Ysé - il se démordent à leur amour

49 - la fatalité - "C'est moi. Je suis Ysé."

52-55 - l'agon de Mesa entre Dieu et l'amour

59 le poème "dur"

61-elle lui rejette à ce temps-là (le spirituel)

Scène 7 -  Amalric - Mesa - Ysé

Mesa est égoïste (67)

Ils parlent de l'amour et Amalric n'y comprend rien.

Scène 8 -  les 4

71 - Ciz annonce l'arrivé à l'Est  72 - point de retour

77 - la cloche de diner

Resumé: Ysé et Mesa se démordent.  Le destin

comme Tristan et Iseut sur le bateau. Le philtre et la fatalité.

Ils demandent le FEU

2 sens:

bruler et consumer

purifier et illuminer

Il faut l'Autre:

Dieu - le divin

l'humain - le moyen de comprend le divin et de perdre  l'égoïsme

La fatalité et le sens du grand partage:

Une coupure

On partage

(Break of Dawn) Midi est dernier mot d'acte 1 et 3

Le 1er Acte est le Noeud du drame où les thèmes et les personnages sont présentés.

 

ACTE 2   4 scènes importants  (Un sombre après-midi d'avril)

 

Scène 1 - Le Monologue de Mesa - il consent à l'amour (82)

l'image du ciel (81)

 

Scène 2 - Le dialogue d'Ysé et de Ciz

83-84 - De Ciz part pour une affaire clandestine

Elle lui prie de ne pas partir - 3 fois (86, 88,92)

91 une tentation comme celle de Christ

l'ironie - De Ciz heureux que Mesa soit avec elle!

 

Scène 3  Ysé seule

 

Scène 4 - Mesa et Ysé - une deffinition de l'amour (103-4)

105 Mesa n'est plus égoïste

110-11 comme Tristan et Iseut, Ysé apporte la mort

114 - pas de sacre,emt à ce temps-là

115 son péché - elle demande à Mesa de persuader De Ciz de partir

 

Scène 5 De Ciz entre et elle part (119ironie)

 

Scène 6 Dialogue entre Mesa et De Ciz: le péché de Mesa

121-3 De Ciz a décidé de ne pas partir, mais Mesa lui persuade de changer d'avis (La psy. à revers)

Le Crime de Mesa - comme celui de David avec le mari de Bethsabé: Urie l'Héthéen (2 Samuel:11) Il envoie Urie au front de la guerre et le fait descendre par l'ennemie)

 

Résumé: Le Péripétie de la pièce (l'action physique qui cause le dénouement est le départ de Ciz qui fait possible la liaison de Mesa et Ysé.

 

 

ACTE 3      (Au coucher du soleil dans une maison entourée de             rebelles - une année de liaison entre acte 2 et 3.)

 

Scène 1  Ysé et Amalric

126 un enfant crie et s'arrête (Ysé l'a tuée pour l'empêcher de souffrir une mort violente)

ils vont mourir (Amalric dit que c'est une trappe)

132-3 L'histoire -  Amalric l'a pris après le départ de Mesa

                        le mal d'Amalric - morbide

136 - Elle a écrit à Mesa d'annoncer la naissance mais le port est bloqué et Mesa ne peut pas arriver.

142 Amalric part pour préparer la bombe

 

Scène 2 Mesa retourne avec une passe de sauf-conduit

Amalric retourne - une lutte avec Mesa - il descend Mesa et prend la passe (ironie - il dit que ils sont sauvés) il part avec Ysé. L'enfant est mort.

Scène 3  - Le Cantique de Mesa - seul - Mesa comprend l'amour que Christ a pour ses croyants - Le rôle de l'Autre

 

Scène 4 Le dénouement - le retour d'Ysé

163 - ses cheveux

164 La Vérité - Ysé aux cheveux longs

172-3 la confession d'Ysé

174-5 le communion spirituelle de leur amour

182-3 - Elle est jubilante - lui plus solonnel

la transfiguration du midi

 

Résumé de l'acte 3 - Le Dénouement - le monde de la grâce

le retour d'Ysé -

Ysé a 3 rôles:

Acte 1 - la coquette (19)

Acte 2 - l'amante sensuelle

Acte 3 - la femme ou épouse qui fait achever le drame de la passion à l'amour divine à travers la souffrance

 

C'est une tragédie avec les éléments classiques d'Aristote:

L'Unité du temps

Acte 1 - 8h. à midi - mot plein de sens

Acte 2 - un sombre après-midi d'avril

Acte 3 - en août - au coucher du soleil - le partage de          minuit.

L'Unité de lieu:

Acte 1 le bateau - un plancher flottant

Acte 2  le cimetière où il y a une absence de vie

Acte - une maison prête à sauter

 

L'Unité de l'action

Le Noeud présente le drame (par ex. chez Phèdre - c'est l'aveu de Phèdre qu'elle aime Hippolyte- nous savons qu'elle va mourir).

Le Péripétie - l'action physique qui cause le dénouement (Chez Phèdre, c'est le retour de Thésée qui causera le dénouement.)

Le Dénouement - Quand Phèdre se dénonce et se tue et nettoye son crime.

 

Chez Partage de Midi - c'est le drame du salut des êtres humains. Le drame du couple. On a besoin d'autre pour être sauvé.

Le Noeud - 4 personnage sont présentés - l'amour est annoncé.

Le Péripétie - le départ de Ciz qui fait possible leur amour. Comme l'amour courtois, l'obstacle de l'amour est le mariage.

Le Dénouement - le retour d'Ysé - Ils comprennent leur amour ensemble en attendant la mort.

 

Les 2 derniers discours:

Ysé - ton jubilant -

Le Partage de Minuit - la frontière de la mort

Le partage de midi - ils ont accepté leur amour passionné.

Mesa - plus solonnel

 

la forte flamme fulminante: l'amour passion a changé en amour spirituel.  Ils ont conquis le sens physique de l'amour - c'est la transfiguration de midi en attendant l'explosion.

 

2 espèces d'amour: celle de midi et de minuit

 

La Fatalité - au bateau leur résistance est diminué -Ysé blesse Mesa avec l'amour pourque Dieu accomplisse sa volonté - La Transfiguration de l'amour passion

Il y a une nécessité et qqc. de digne qui lie les personnages.  Dieu se sert du mal et du péché pour sauver ses êtres (Ysé - "Ma beauté va servir à vous blesser")

Il s'agit de fatalité réligieuse et une sorte de révélation.

Le language est poétique et liturgique.

 

La Tragédie selon Aristote

 

Le tragique - le fait divers, l'histoire qui est le sujet de la pièce.

La Tragédie - c'est la stylisation, la composition du poète, ce qu'il fait de la tragique. Comment le poète compose l'AGON,

la lutte principale.

 

par exemple, Shakespeare, Racine et Claudel ont des stylisations différentes.

 

Le But de la stylisation de l'agon est de donner un sens au tragique.

 

La fin est imp. parce que les spectateurs doivent sortir pacifiés.

La pacification - dans la mort du héros les spectateurs voient leur propre vie avec les mêmes difficultés

 

La mort du héros est un soulagement.

 

Le Catharsis - mot grec - c'est un augmentation des émotions di pitié et de peur dans les spectateurs de sorte qu'ils deviennent soulagés et vidés de ces émotions et sentiments.

 

Le Héros tragique

 

Le héros doit être le contempleur de son destin. Il lutte contre les forces qui vont l'écraser et on est conscient de cela.

 

Hamlet - "et le reste est silence" il est dans la paix - le réel devient vraiment la mort.

 

Phèdre  "Je rends au jour la pureté que j'ai prise" Elle est fille du soleil et elle accepte la mort.

 

Ysé et Mesa sont purifiés à la fin. Ils comprennent le vrai sens de l'amour. Ils acceptent la mort.

 

Ce dernier moment de purification et de pacification doit être immanent à travers la pièce. Dés le début nous le sentons.

 

 

 

L'Agon

Hamlet lutte entre la société et l'amour de l'idéal

Phèdre lutte entre la soc. et l'amour.

Mesa et Ysé lutte entre l'amour passion et l'éternité

 

La Tragédie dénonce le réel.

Ce que nous pensons réel est apparence (le monde de tous les jours - les masques que nous portons - l'idéal de l'amour)

 

La tragédie fait du réel qqc. d'irréel

Elle fait de l'irréel qqc. de réel (le surnaturel et la mort)

 

Le Héros tragique dans ce monde faux lutte contre cete fausseté - il ou elle ne peut pas jouer leur rôle.

 

Hamlet

Oedipe

Phèdre

Mesa et Ysé

 

Ils voient le monde faux et ils le combattent sachant qu'ils vont être écrasés par ce monde.

 

Les héros de Claudel cherchent l'amour infini et ils se rendent compte à la fin que ce monde est incompitable avec l'amour. Ils souffrent de cela et ils sont dans le mal.

 

Cette souffrance et ce mal est toujours majetueuse.

 

Jean Cocteau

 

né en 1889    mort en 1963 (même jour où Piaf est morte

2 Personnages Importants:

L'ange - une personne qui l'habite, une muse qui le tourmente, une oeuvre qui veut sortir, peut-être.  L'ange le tourmente et veut apparaitre.

La Mort - une femme d'habitude qui est attachée au héros. Elle représente l'inconscient du héros. Il veut la connaitre et elle est attirée à lui aussi. C'est l'inconnu qui attire le poète. Un personnage divers, elle donne et reçoit des ordres.

 

Un Maitre ou petit maitre?  lance ou suit les modes?

 

1913 -14 il fait connaissance de Diaghilev - impressario russe des ballets  (étonne-moi)

1919 Parade pièce (Picasso a fait le décor, Erik Satie la musique - un scandal à l;a nuit première. Apollinaire a calmé le public.

1925 - Orphée - pièce   Opéra - recueil de poésie

1929 Les Enfants terribles  roman - influencé par son ami Raymond Radiguet

1920s - parmi ses amis - Chanel, Maritain, Chaplin

1930 Le Sang d'un poète - 1er homme des lettres à entrer au cinéma

1934 - La Machine infernale - pièce sur le mythe d'Oedipe

1946 - La Belle et la Bête - film

1950  Orphée - film

1960 - Le Testament d'Orphée - film

poète, romancier, essayiste, peintre, cinéaste, membre de 2 academies et il s'est moqué des academies! "La chose importante est de ne pas les mériter!" Beaucoup d'amis - il représente son âge.

 

Le Coq et l'arlequin - des essais sur Picasso

"L'Arlequin habite Port Royal" est Picasso selon Cocteau

 

            1. La Clairvoyance domine son oeuvre il tache d'illuminer des objets ordinaires.

            2. L'Abondance n'entraine aucun romantisme (exagération).

            Son oeuvre est abondante mais soignée.

            3. L'inspiration ne débord pas - beaucoup de travail

            L'arlequin habite Port Royal.

            Port Royal - le centre de Jansénisme au 17ième Siècle - une école sérieux! Picasso est le clown qui l'habite! Son oeuvre a l'air simple mais c'est très sérieuse et profonde - une deffinition d'élégance.

On peut dire le même pour Cocteau

 

Cocteau et le théatre selon Nietzsche:

Nietzsche: La Naissance de tragédie (de l'esprit de musique)

Le Role du public

L'intertextualité - la mort de l'artiste, le sang la performance, le public.

 

Le Sang d'un poète

Cocteau  - le sang et l'inconscient  l'encre est le sang bleu de l'écrivain

1ier Episode:  La main blessée ou la cicatrice du poète.  Par cette blessure il fit vivre la statue

2ième Episode "Les murs ont-ils des oreilles"  il se suicide dans son rêve.

3ième episode - "La Bataille de boules de neige" où Dargelos frappe le jeune poète et le rend poète.

4ième Episode "La Carte volée"  le poète joue aux cartes avec la dame statue. Il triche et est attrapppé.  Le public applaudit sa mort.

La cheminée qui a commencé à tomber au debut du film complète sa chute.

All That Jazz   Joe Gideon, beaucoup de publics.  La finale est une danse-chanson devant tous les gens dans sa vie.

 

LE PUBLIC DIONYSIEN

 

Nietzsche  La Naissance de le tragédie de l'esprit  de musique

il s'agit du dévéloppement de l'art et le role du public

L'art  et son monde se déroule dans le monde complex d"Apollon et Dionysus. 

Apollon est le batisseur, le tailleur du rêve, et de l'imagination, la sagesse de l'apparence, l'artiste.

Dionysus est celui qui performe, le danseur, il représent l'art non-plastique. C'est l'ivresse et l'extase de la musique, la danse, c'est l'oeuvre de l'art.

L'esprit de musique a donné la naissance à la tragédie. Les Grecs ont senti une joie primordiale de l'existence grâce au fait qu'ils vont mourir.  Ils prennent plaisir dans le mystère tragique parce que ca perpétue un désir de comprendre et d'aller au dela de comprendre. 

Le mystère dans la jouissance de tragédie est sentie premièrement dans la musique, surtout la dissonance dans la musique qui agit sur nos sentiments et pas l'intelligence.  La musique nous fait désirer comprendre et d'aller au dela de comprendre.  Nous sentons la joie dans la mort comme dans la musique - un effet que nous ne pouvons pas expliquer, seulement comprendre.

Donc la musique a donné naissance à la tragédie et nous empêche de détruire l'éternité.

 

Le choeur grecque célèbre  la tragédie dionysienne aux fête de Dionysus.  Ils représentent activement la tragédie de dionysus et sont une image de miroir de Dionysus à tout le public.  Le choeur est le public idéal.

Donc, l'accent est sur la participation et pas l'observation. Les acteurs, actrices et le public performent la pièce. Les pouvoirs d'Apollon leur donnent la force de construire l'oeuvre et les pouvoirs de Dionysus leur donnent l'energie, la passion et l'expérience de la représenter.

 

Nietzsche accuse Socrate et son optimisme (la raison et la virtue de connaissance) de chasser le choeur de la tragédie et donc créant un public de critiques socrates observateurs.

Il préfère un public barbares critiques et écouteurs esthétiques de Dionysus qui donnent naissance à de nouveaux mythes en préservant les pouvoirs de l'imagination et de la création.

 

Cocteau emploie le mythe Apollon-Dionysus

l'hermaphrodite

le public n'appllaudit que sa vraie mort

 

Fosse comme Cocteau cherche le public idéal qui peuvent participer dans le dithyrambe un hymne et danse passionné et de frénésie.  Pendant la performance la vie de tous les jours est oubliée. On devient consacré au service de la mort.

 

Fosse ajoute la danse au texte de Cocteau.  "NY to LA"

Il y a 2 versions. La 2ième est dionysienne qui perd tous les publics des producteurs sauf le dionysien, comme sa femme.

 

Les tours (Les colonnes méchaniques) de Fossé et de Cocteau (la cheminée) tombent à moins qu'il y a un public qui puisse lire l'oeuvre sujective qui arrive entre le temps qu'il faut pour que la cheminée et les colonnes tombent.  Entre le temps d'ouvrir et fermer un livre.

 

Cocteau "chimney time"

Fosse ""Showtime"

"L'Arlequin habite Port-Royal"

L'intertextualité nous aide à comprendre davantage.

C'est le combat de l'artiste contre la mort? Ou, c'est le désir de la mort comme moyen de renaissance et d'éternité (Une transformation)

 

Chaque tragedie contient 2 scenes:

une scene sanglante

une scene de resurrection

Le devoir des disciples d"Orphee est de joindre les forces d'Apollon et de Dionysus. Comme Cocteau, un homme complex comme Orphée qui réunit les 2 forces de Dionysus et d'Apollon

 

Orphée   pièce

 

1ière scène  - celle de menage

comique

sérieux - de la création poétique

d'où vient la poésie?

sait-on ce qui est poétique?

vient-ellle de l'inconnu?

 

le cheval - l'inspiration poétique

Pégase - le cheval ailé - le symbole de la création poéïtique où il faut de l'inspiration, de l'enthousiasme mais aussi il faut le controle.

 

Orphée a raison d'écouter le cheval? 

Le cheval peut représenter une fétiche et ici Cocteau peut se moquer des surréalistes.

Chez Cocteau l'inspiration doit venir de l'intérieur et ne doit pas surpasser la perspiration!

Orphée aurait dû écouter sa propre voix.

Scene 2  Heurtebise - ses vitres sont vraiment des ailes? - un ange

Scène 3 Eurydice et Heurtebise

Scène 4 Orphée rentre inattendu pour son acte de naissance pour le match de poésie.

Heurtebise est suspendu en l'air - il est surnaturel

 

Scène 5 Heurtebise et Eurydice

il est surnaturel

elle est naturel - un ennemie du mystère et du surnaturel (p.51)

elle est empoisonnée par la lettre envoyée par Aglaonice

Scène 6 - Scène de la Mort - très théatrale

elle entre par le miroir

elle oublie ses gants

 

Scène 7 - Orphée et Heurtebise

le secret des secrets

Orphée entre dans le miroir

Scène 8 Le Facteur

scène où on voit qu'il n'y a pas d'intervalle de temps du voyage d'Orphée dans le royaume de la Mort

Scène 9 Comique

Orphée regarde Eurydice et la perd

MERDE - Orphée accusé d'être mystificateur par les Bacchantes

p. 97 - que pense le marbre quand on le sculpte?

 

Scène 10   Heurtebise, Eurydice et La Tête d'Orphée

Scène 11 - Le Commisaire - contre le mystère

Scène 12  Comique - la tête répond

Scène 13 Le Décor monte

 

Orphée  film

 

Le film est différent

On peut filmer la Zone

La Zone - la région entre la vie et la mort, faite des souvenirs des humains et la ruine de leurs habitudes - la seconde du coma

La droite - le concrète

La gauche - l'abstraction - des projections

La Zone est entre la pensée et la création

 

Les personnages de la Princesse et Heurtebise sont plus intensifiés.

 Ils représentent le sous-conscient du poète ou l'esprit du poète qui se scrifient pour que le poète puisse se rendre visible.

Le Poète domine l'espace et le temps grâce à eux.

 

Une fois retourné à sa femme est-ce que Orphée oublie tout?

 

Orphée oublie la Princesse?  Elle reste dans ses oeuvres - elle est son oeuvre - son parti poétique.

 

La Théorie de poésie diégétique

 

Le son diégétique au cinéma est le son qui vient de l'espace réel du récit du film. (diégèse)

Le son non-diégétique vient de l'espace séparée, l'orchestre par ex.

Les mots non-diégétique s'agissent de la même chose - Des insertions non-diégétiques des commentateurs.

Ici, au théatre de Cocteau la poésie est non-diégétique - on ne peut pas rendre la vraie poésie de Cocteau sur la scène

On n'entend pas de la poésie d'Orphée

(Les phrases du cheval ne sont guère poétique eclame Eurydice) Quelle est la vraie poésie qui a rendu Orphée célèbre? C'est dans le surnaturel - l'esprit du poète

Cocteau emploie le cinéma pour rendre cette poésie diégétique dans les personnages de la Princesse et Heurtebise

Orphée reste assis à la derrière de la voiture, d'eux.

La Princesse et Heurtebise ont plus d'esprit, plus de rebellion, plus de nobilité. Ils se sacrifient pour que la forme humaine puisse apparaitre.

Cocteau se sert seulement des propriétés cinématographiques et pas de textes poétiques pour éviter le Pléonasme - ne pas superposer un texte poétique sur une image poétique

 

Adrienne Rich voit la Princesse comme une femme esclave qui essaie de se libérer - devenir sa propre voix - assumer sa propre autorité

 

Le Public dionysen

le verre d'un appareil (lens) \\ le miroir 

Orphée doit entrer dans le miroir pour se voir

le public doit se servir du verre au cinéma et devenir des cinéastes eux-mêmes pour explorer l'inconscient avec les mirroirs.

 

Le choeur grec danse le dithyrambe - devient une parti du drame

La cheminée dans Le Sang d'un poète - au début et à la fin elle finit de tomber - c'est le temps qu'il faut pour ouvrir et fermer un livre - le vrai temps de l'oeuvre est subjectif et c'est à nous le public de faire danser l'art du poète

 

Arlequin habite Port Royal

Le public rend le clown sérieux

Avec l'espritr Apollon-Dionysus on change la mort de la peur à un objet de désir et de connaissance plus profonde

 

"Les miroirs devraient réfléchir davantage avant de renvoyer des images."

Le public devraient réfléchir en se servant du cinéma

 

L'AGON ici est entre le visible et l'invisible

le monde de tous les jours et le surnaturel

 

Chez Nietzsche - on a besoin de participation et pas de catharsis- la tragédie nous fait faire face à notre mort - notre destin pour comprendre notre vie

 

LE SOUCONSCIENT   LE PSYCHANALYSE

 

La Zone de Cocteau est le souconscient où on doit explorer.

On rencontre le souconscient au sommeil, au coma. Ou, on reste ignorant de cette région ou de cette activité.

 

Psychologiquement:

L'être humain a des activités dont il ignore.

Le Souconscient est un "LE" (it) ou un "COMMEMT"

Das ES en allemand - the "it"

Comment est-ce qu'on peut en parler si on n'est pas sûr qu'il existe?

 

Le Souconscient - associé avec les forces noires de réligion

des pouvoirs invibles

Plato, Aristote, Augustine - "MAIEUTIC" (caché jusqu'à ce qu'on le monte au surface - l'acte de le faire élever au surface).

Descartes - la dualité du corps et âme

le cogito - l'état d'être conscient (on le dispute!)

la dualité de l'esprit aussi:

le connu

l'inconnu

 

Le 19ième Siècle - le romanticisme - Rousseau Hegel Nietzsche

(the dark side - les ombres)

 

20ième S. Freud -

il l'a rendu sexuel: les rêves,les répétitions, les "Slips"

Ricoeur - l'inconscient implique qu'on sait ce qui est le conscient!

Freud - "Umbewsste" l'inconnu compris dans les lacunes ou ouvertures du conscient: les similies, les metaphores, les lapsus (glissements de la langue), les jeu de mots, les badinages, les anecdotes, les analogues. Donc la litérature et la théorie littéraire peut aider.

Freud 1912 "Une note sur l'inconscient dans le psychanalyse"

3 Formes:

1. La Forme descriptive - un endroit - une cartopgraphie

Le conscient est ce qui est présent, le pré-conscient est la mémoire, l'irrétrouvable est l'inconscient

 Le Conscient - la ligne est une barrière de

L'inconscient         repression ou refoulement (involontaire)

un terrain non cartable

2. La Forme dynamique - la neurologie au 19ième S.

un déblocage hydraulique (une soupape de sûreté)

          la personsonne est pas conscient de la stresse ou de la tension                                   

un réflexe - l'activité majeure est la repression ou refoulement (involontaire)                                                                                    les métaphores sont hydraulique - la tension suivie d'echappement  

nous cherchons le plaisir dans la stase - puis il faut un échappement (tensions suivie d'un écoulement)

DONC _ Thanatos ou l'instinct à la mort - nous cherchons la stase.

3. La Forme systématique - le modèle tri-partite de l'esprit

1. Le ÇA (id)  (la gratification instanée)

2. Le Moi (conscient du JE cmme sujet)

3. Le Sur-Moi (Sujet comme un tout pas fragmenté qu'on peut guérir par le psychanalyse)

Les Américains préfèrent la Psychologie du Moi

Lacan dit qu'avec cette théorie Freud refoule encore son inconscient. C'est une épreuve que l'inconscient existe. Lacan préfère les formes descriptives et dynamiques.

L'inconscient se manifeste dans les tropes, les badinages etc., donc le language et la lit. sont l'inconscient du psychanalyse.

 

OEDIPE

Chez les grecs - le destin contre le libre arbitre

On étend les métaphores pour le psychanalyse

Chez Freud - le veux de séduire la mère et tuer le père

(la femme sort d'étape oedipe plus lentement)

C'est complex - nous avançons vers ce fait et nous le refoulons à la fois

C'est in complex de: destin\libre arbitre et la connaissance de soi et de l'autre. Chez les grecs Oedipe cherche la connaissance du Soi et la connaissance de la peste - il cherche l'autre qui est lui-même!

Le psychanalyse peut se trouver dans la littérature mais il y a un danger de s'en servir didactiquement (cookie-cutter approach)

 

Freud "The Sandman" - The Uncanny - l'étrange!

Le bizarre complex de castration

L'analyste fait parler "L'analysand" (le sujet en analyse)

     pour le détendre ce sentiment du bizarre

Le critique littéraire \\ l'analyste - on fait parler le sujet ou le texte et on construit une lecture plus profonde

 

analyste/analysand // Le critique/le texte //le prof/l'étudiant

 

L'analyste-critique-professeur engendrent leurs sujets à produire des manifestations du désir pour faire une meilleure lecture de leurs textes

 

LACAN - un lecteur de Freud qui croit que la lit et la Psy. revèlent  le travail caché de la pensée humaine.

 

 

Resumé de Lacan:

L'ordre imaginaire - de 6 mois à 18 mois, l'enfant est à l'étage de miroir - on veut la satisfaction "oui-da" la satisfactions sans besoins ou l'utilité qui sont laids

L'ordre symbolique à 18 mois on entre dans le language et on désire ce que la mère désire qui est le phallus, ce qui lui manque. L'enfant veut ce qu'elle veut et elle veut ce que le père veut qui est vraiment le désir. Le phallus est symbolique du désir. La loi du père défend l'enfant à remplacer (l'inceste) et l'enfant est menacé de castration s'il essaie d'occuper la place du père. Mais enfin l'enfant essaie d'occuper la place du père dans l'ordre symbolique qui est le language. Le phallus est le pouvoir du language écrit au NOM DU PERE

 

Il aime le dialectique de l'inconscient de Freud:

l'inconscient comme endroit et activité.

 

1. ENDROIT

le sujet est divisé avec l'autre = S\ S barré &

le sujet manque qqc. toujours des vides des désirs

$ ou & est symbole de autre "ness"

            les stases - les objets de désir

les besoins biologiques - des voeux

"""    "    psychologiques - des désirs (le désir chez Lacan est vraiment les demandes de satisfaction moins les demandes d'amour)

Une vue topographique de l'esprit:

Conscient/inconscient, Sujet/objet, désir/satisfaction, la tension/la stase,

maitre/esclave (Hegel)

pendant que le maitre dort, l'esclave travail pour s'égaler.

Le sujet projète son désir sur l'autre (le maitre devient parasseux et le refoulé le rattrappe. Et l'autre se voit comme le sujet.

L'inconscient ou souconscient est le discours de l'autre ce que le sujet ou le conscient échoue à reconnaitre comme partie de soi-même

 

2. ACTIVITE

L'inconscient est structuré comme le language

Saussure - Le lang. se compose de signes

Chaque signe a : signifié (Sens, contenu)/signifiant (son - forme)

Le signifié = le conscient

Le signifiant = l'inconscient

 

Lacan renverse l'ordre - Le signifié est généré par la position du signifiant.

 

Jakobson - la language marche sur 2 axes: Métaphorique/métonymique

2 chaines de rhétorique:

métaphore est semantique, mot pour mot substitution

la Métonymie est syntactique, mot pour mot deplacement

 

Lacan - le sujet/inconscient marche aux mêmes niveaux

La métonymie est le signifiant du désir et de même façon l'inconscient marche sur le signifiant du désir

La Barre de refoulement n'est jamais traversée directement.

 

Le désir est déplacé, différé sur la même ligne mais déguisé

Un signifiant peut être un signifié pour un autre signifiant:

désire la mère     désire une jeune fille

veut battre le père      désire la mère

donc, on surpasse la barre indirectement

    

L'axis de métaphore est une substitution verticale, mot pour mot substitution de signifiant/signifié - c'est l'axis de satisfaction, C'est l'ORDRE IMAGINAIRE, celui de condensation, de similarité

Comme enfant on n'a que des dualismes avec la mère - la satisfaction est simple.

L'axis de métonymie est horizontal - c'est l'axix de désir -

C'est l'ORDRE SYMBOLIQUE, celui de déplacement, de différence.

La loi est revélée à l'enfant - quelquepart en dehors de ma mère est mon père - L'Autre

si on reste à l'étape de miroir (l'ordre imaginaire), c'est le rêve de pierre de Baudelaire - On cherche une identité - une sécurité - des relations une à une (substitutions)

 

Dans l'ordre symbolique le sujet cherche son endroit sur la chaine signifiante - on se déplace.

C'est l'ordre symbolique qui crée les mouvements du signifiant, qui crée la signification, le sens.

Ce sont les mouvements des "MANQUES" qui les significations, les sens.  Le mouvement des "Lacks"

 

Donc, la Rhétorique engendre ou produit la signification;

Il faut lire et étudier le mouvement des signifiants pour comprendre mieux comment les structures profondes des textes produisent des signifiés.

 

The Purloined Letter - pas le contenu ou signifié qui compte mais le mouvement de ceux qui possède la lettre

 

Le sujet déterminé par un manque qui engendre le désire. Le désir est toujours remplacé et déguisé mais il (désir) arrive toujours à sa destination d'une façon différée (différAnce)

 

L'Inconscient est le discours de l'Autre, parce que le sujet ne sait pas ce que l'autre désire S*/s    S/s*

 

Le drame oedipe - l'inconscient est le discours de l'autre. Le sujet ne sait pas qu'il désire ce que l'autre désire. C'est toujours le désire remplacé.

 

L'autre  est le père et aussi une parti de lui-même que le sujet ne réussit pas à reconnaitre. On le méconnait parce qu'on ne voit pas comme une parti de soi-même.

 

Lacan psychanalyse avec l'aide de la philosophie, de l'anthropologie, des linguistiques, de l'histoire etc.

 

Comment nous mappons nos mythes, notre inconnu exige l'aide de toutes les disciplines.

 

Votre choix de l'inconscient est politque

par ex. Oedipe ou Anti-oedipe

 

Frederic Jameson  et Le Post-Modernisme

 

L'inconscient politique - Jameson est critique marxiste qui interprète des livres historiquement

La société a une base économique et une sur-structure qui est culturel. 

On analuse le procédé psyique (pas économique) qui opère dans la productions et la reception des textes culturels (romans, oeuvres d'art, films).

Chaque texte littéraire est une fantaisie politique articule  des relations sociales (actuelles et potententielles) qui forment des individus dans une économie politique et spécifique.

Le but - construire des analyses économiques et des histoires sociales des textes.

 

Cognitive Mapping - Comment les individus se débrouille dans leurs espaces urbaines - la métaphore de l'inconscient politique

(par ex. l'inconscient géo-politique - l'allégorie de "conspiracy" indique que nous essayons de mapper un système impossible à mapper

 

Le Post-modernisme  - l'époque de réification et de commodification

Vue du monde basé sur le capitalisme

Le Réalisme (1850) - premier âge de capitalisme L'art essaie de le comprendre surtout au Roman.

Le Modernisme - L'âge impérialiste de cap. - Les Monopolies (1920) L'art révolte contre son aspect monétaire et crée de nouvelles formes (le surréalisme)

Le Post-modernisme - Le cap. globale - Les corporations multi-nationales

La commodification de l'art -la culture et l'économie sont mélangées.

 

La Machine Infernale  1934 joué par Jouvet, décor Ch.Bernard

            reprise en 1954 avec Jean Marais et Jeanne Moreau

 

1er Acte    - traite les victimes

les signes de fatalité

l'écharpe - qui va étrangler Jocaste à la fin

(40-43)

la broche - qui va aveugler Oedipe (57)

des signes de fatalité et d'ironie

Jocaste aime le JEUNE soldat (métonymie)(55)

le jeune soldat ressemble à Oedipe (35)

Jocaste est coquette

Utilité de cet acte - nous plongeons dans le noir -nous ne voyons pas clairement (56)

 

2ième Acte - même temps que le 1er

Oedipe cherche son destin

Un jeune héros naïf et sûr de lui-même

enigme (84)

 

Le Sphinx - fatigué de tuer - elle cherche l'amour (63)

elle devient la Nuit (Nemisis) 75, 82-83 elle montre son pouvoir.

Oedipe pense qu'il a tué le sphinx et est vainqueur - il n'a rien compris.

 

3ième Acte - La Nuit des Noces - la consummation du destin!

ils tombent de sommeil - ne peuvent pas rester éveillés 113-14. 

L'ironie - chaque objet a un sens clair à nous - pas à eux

(Streetcar)

100-103

le language est moderne qui nous rapproche à cette tragédie

le ton est comique et poignant

 

4ième Acte Il découvre la vérité - le roi devient homme - la coquette devient mêre.

 

Jocaste

1. elle est coquette

3. femme angoissée

4. Mêre et guide et martyr qui mêne Oedipe à son destin, elle passe son rôle à Antgone.

 

Oedipe

2. le jeune héros qui n'a rien compris

la Cessité (76-77)

3. Il nage dans l'obscurité - les dieux sont là et empêchent Oedipe et Jocaste de voir la vérité.

Acte cocteauesque - le lit est autel de sacrifice

l'ivrogne - (MF)

4. le roi devient homme

 

Oedipe a échoué à remplacer le père mais il triomphe dans la litt. et la psy.

Pirandello - 6 Characters in Search of An Author

 

Le besoin de psychanalyse et littérature pour nous aider à faire face à l'agon de libre arbitre contre le destin qui est plein d'ironie et d'angoisse

 

Lacan - notre destin est la quête pour le sexe et le pouvoir - nous essayons d'éviter cette vérité - est-ce qu'Oedipe accepte son destin?

Il a de l'angoisse

il a besoin de psychanalyse

Oxenhandler (p.141) à la fin - pas l'homme ambitieux qui cherche la célibrité et la fortune et le pouvoir, mais le héros qui cherche la vérité de lui-même

Cocteau et Sartre - l'angoisse d'être engagé (la peur des autres l'angoisse dans soi-même - chez Cocteau ses héros ont de l'angoisse d'engager dans le monde avec leur poésie

 

l'ironie - Jocaste ne voit pas les objets qui vont la tuer - l'écharpe, la broche et son attraction envers le jeune homme

Oedipe ne voit pas que son désir infernal pour la vérité va le tuer.

 

L'ironie est le symbole de la cessité des héros à voir leur propre condition - l'ironie fait appel à l'aide psychoanalytique - le vrai catharsis

 

L'Ironie - veut dire dissimulation

"eiron" veut dire "underdog" qui est adroit et capable à tricher dans les pièces grecs

Socrates

Fonzie

L'ironie socratique - on fait le clown et puis on renverse l'argument.

 

L'ironie propre - l'interlocatuer est conscient des sens dont la victime et inconscient.

Le sarcasme - les 2 parties sont conscients

Le litotes et meiosis  "understatement" "not bad"

L'hyperbole "overstatement" "good job"

Mimesis "mimic

Des plaisenteries

 

18ième S. La difficulté de voir le point de vue de l'auteur "Voltaire" - "Le meilleur des mondes" - Leibnitz

Il faut cultiver notre jardin

 

L'ironie romantique - Mme Bovary et la disproportion des ses illusions avec la réalité (Kant)

 

L'ironie verbale - 2 sens - celui qui est parlé et celui qui est voulu

Mercutio - la blessure

Hamlet - la conscience fait de nous tous des laches

 

L'Ironie dramatique - les spectateurs savent plus que les personnages

L'absurde est la condition humaine

Pascal - nous sommes entre la grandeur et la misère - nous voulons la stabilité et l'immortalité mais il n'y a que le changement et la mort - c'est ironique et il faut vivre avec cette tension

 

Dans les tragédies cette condition de l'absurde est révélée  (entre le destin et le libre-arbitre) nous cherchons le catharsis pour vivre avec moins d'égoisme pour agir dans ce monde absurde

 

Jean Anouilh         né à Bordeau en 1910

 

très pessimiste

Vivre avalit   - nous avançons à une pureté impossible

 

Antigone refuse le monde où elle se trouve

Beaucoup d'anachronismes pour nous rapprocher au monde grec

 

p. 9 Le Choeur annoce l'action  - le choeur grec est partie de l'action. Ici on est conscient que c'est une pièce

 

p.38 "C'est propre la tragédie...  c'est reposant"

parce qu'on sait qu'on va mourir - chez le mélodrame on n'est jamais sûr.

Le but de traghédie classique est de concentrer sur le dilemme et la vie

 

L'Agon est entre Antigone et Créon chez Sophocle

Antigone - le mobile est réligieux - le rite funéaire elle insiste.

Créon représente l'état - il veut garder l'ordre de l'état - l'état a besoin d'un héros et d'un criminel.

 

Chez Anouilh, le mobile réligieux disparait

 

"pour personne pour moi"  - une tragédie de refus. Elle refuse de faire des compromises.  Toute la pièce nous montre que la vie nous impose des compromises. Dans la mort elle pouvait garder sa vie pure, sans compromise.

 

Antigone - la tragédie de refus

 

Athens - la tragédie classique - un rapport entre les dieux et les êtres humains - un conflit entre le destin et le libre arbitre

 

17ième S. La tragédie néo-classique - La tragédie est laïssée, mais elle ne cesse pas d'être noble

l'agon entre l'amour ou la passion et le devoir.

 

20ième S. - une décomposition des idées - le sarcasme

?

 

La Tragédie grecque de Sophocle

les 2 côtés sont égaux

Créon a raison pour punir - maintenir l'ordre de  l'état

Antigone a raison pour désobéir - pour la justisse divine

 

La Grande Idée de la Grèce - le conflit inégal entre les dieux et les êtres humains.

Le destin est plus fort que les êtres humains

Ni Antigone ni Créon ne peut avertir leur destin et ils sont assez nobles dans leur lutte. Créon regrette ce qu'il a fait.  Antigone "je ne suis pas née pour partager à la haine, mais pour partager à l'amour."

Au début, lui se réjouit - la guerre est finie - la ville se rejouit. Le traitre est puni

 

Quand même la guerre n'est pas fini - Les gens ont de l'angoisse parce qu'un corps n'est pas enterré

 

Chez Anouilh  qu'est-ce qui est absent?

Les dieux

Antigone ne croit pas dans la justice divine - "pour moi-même"

Créon voit sa profession comme besogne, un métier - pas de sens de grandeur.

Créon le grec est patriote

Créon le moderne est pratique - il ne croit pas dans l'idéal de l'état.

 

Anouilh présente un drame nihiliste qui nie toute grandeur dans la vie

 

Chez les Grecs

le théme du sang - primitif - le sang comme instrument de purification.

L'Histoire est remplie  de sang:

L'expiation du sang chez Noë le sacrifice des bêtes.

Les 2 Adams  Adam et le Christe

une mort et une mort de redemption

Le meurtre d'Abel est purifié par la mort du Christe

La mort de Polynice est purifiée par Antigone dans l'antiquité

Le Grand Agon entre la mort et la redemption

Antigone précède le Christe - le pur est toujours écrasé

 

 

Chez Anouilh - la lutte est dans les personnages

Le Voeu de pureté d'Antigone est la vie sans compromise - pour partager à l'amour.  Elle dit NON à la compromise

 

Créon accepte la compromise - il dit OUI

 

Une lutte entre les humains et la société des compromises

Créon est attrappé dans sa BESOGNE - le destin moderne!

 

LE MAL chez nous - notre besogne avec ses compromises?

Chez les Grecs, c'est la trahison des dieux

 

Quelles sont vos compromises?

Nous sommes prêts pour Sartre

 

L'Histoire  (Historicity)

 

On analyse l'histoire de point de vue des évenemwents ou comme une histoire racontée.

L'ancienne méthode:

On étudie un texte avec l'histoire comme arrière-fond

 

Toute est l'histoire - chaque texte, n'importe quoi (biologique, politique, médical, la couture, la mode, le marché) est historique, vient de l'histoire.

Les textes sont des formes de l'histoire et pas les résultats.

 

Chez Antigone, on voit la lutte entre Créon et Antigone comme une lutte entre les classes sociales: celle de pouvoir et celle qui est exploitée

Une vue marxiste (l'historicisme est marxiste, un peu)

L'histoire est une lutte des classes pour le pouvoir.

L'idéologie - les valeurs qu'une société tiennent en valeur comme le travail, le succes, une maison etc. - les classes en pouvoir créent l'idéologie pour maintenir les classes inférieurs en soumission

Dans la littérature les classes dominantes créent l'idéologie

On crée des révoltes, mais c'est d'habitude la voix de raison qui gagne à la fin (Le Roi - l'autorité)

Chez les romantiques (19ième S) les gens snt soulagés et ne pensent pas à leurs propres problèmes (qui sont vraiment les classes en pouvoir qui possèdent la productions)

 

La Solution:

1. Accepter et c'est la mauvaise foi

 

2. Refuser comme Antigone et c'est nihiliste

 

3. Désidentifier du système et se deffiner de nouveau

 

si on conquit le système, on devient le pouvoir et de plus on devient pire que les anciens oppresseurs.

 

L'EXISTENTIALISME offre des possibilités de bonnes actions

pratiques

 

Jean Paul Sartre 1905 - 82?

Il lutte pour des cause et emploie des genres littéraires comme Voltaire;

Les Mots -  oeuvre autobiographique

Huis Clos pièce - 3 personnes en enfer

L'Etre et le néant - traité philosophique

Les Mains sales - pièce

Le Mur - nouvelle

Qu'est-ce que la littérature - des essais - le grand titre est Situations

La Nausée - roman

 

Les Mouches - de la trilogie orestienne

Sartre se sert  du genre du Drame d'idée - comme une pièce à thèse où il y a toujours un moral

Oreste représente l'angoisse existentiel

Chez Aychille Oreste venge le meurtre de son père Agememnon tué par sa femme Clytemnestre quand il retourne de la guerre de Troie (Clytemnestre est fachée qu'il a fait sacrifier sa fille Iphégénie) - Oreste, poussé par sa soeur Electre venge son père (il tue sa mère et le tyran Egisthe avec qui elle s'est mariée) mais il attire la colère des Erynnies (Furies) -à la fin, avec l'aide d'Apollon on diffère leur fureur (Placate)

Sartre ajoute le titre Les Mouches - des esprites vengeurs et méfitiques

et Jupitère qui parle en hommme

La pièce est écrit en 1942 - les Français pensent à la liberté

c'est L'Occupation

 

 

Oreste retourne chez lui et cherche la solidarité des siens - de ses semblables. (40-41) le néant - libre de faire face à l'absurde  72-3 il cherche la solidarité    (68-69)

 

33-5 La mauvaise foi des gens d'Argos - ils repentissent

74-5 les remords d'autres qu'il va assumer

Le propre de l'être humain est de créer son essence - le sens de sa vie - il faut le renouveler tous les jours par des actes authentiques (103-4)

 

Egisthe et Jupitère regnent sur le peuple (83-84)

86-87 la mauvaise foi

Mais Oreste sait qu'il est libre

87 - la liberté

89 - les mouches - l'angoisse - ils représentent la responsabilité de vos actions (92)

 

91 - l'acte d'Oreste  - Electre ne l'accepte pas-La Mauvaise foi

 on accepte des mensonges des autres ou on refuse de faire face à l'absurdité fondamentale

 

l'absurd - un être qui cherche la raison et le rationnel dans un monde irrationnel

On cherche une personalité fixe mais on change constamment

(68-69) - il cherche le bonheur mais il s'en mefie

en faisant son choix, il est aliéné de ses semblables

l'absurde - nous sommes des sujets capables de faire des choix, mais nous nous traitons comme des objets

L'existence précède l'essence

il faut assumer notre essence

(70) Oreste fait un choix personnel - le vrai bonheur est l'engagement 105 il invente son chemin

il assume les crimes des gens d'Argos (71)

L'existentialisme nie la fausse collectivité

 

Les gens d'Argos - des esclaves du propagande de Jupitère et Egisthe qui les font peur (la charogne toumentée par des mouches)

 

Jupitère et Egisthe representent l'ordre établi - l'établissement

(85-86) et les gens sont coupables parce qu'ils acceptent le destin de J et E

(91) même Electre ne peut pas accepter la coupabilité et elle accepte l'ordre de Jupitère (106)

Elle devient hostile envers la liberté d'Oreste

Thèse-anti-thèse

Les gens d'Argos - Acceptent le système - (107) coupable de mauvaise foi  (Electre aussi 108)

Oreste fait l'engagement - il se traite comme sujet (110)

 

La Tragédie grecque - une lutte entre le destin et le libre-arbitre - les dieux gagnent

La Tragédie néo-classique - Racine et la lutte entre la passion et le devoir - la passion gagne

La Tragédie de l'absurde - comment agir quand on rencontre l'absurde (106) - le monde est sans raison et nous voulons la clarté

 

Resumé:

L'existentialisme comme aide contre la tragédie de l'absurde

 

Le Néant - nous fait penser à notre existence - on peut le sentir dans l'angoisse, dans l'émotion et ici dans le néant, l'absence et la mort nous avons peur

 

L'absurde se révèle dans le néant - c'est une condition où nous nous trouvons entre des choses incompatibles:

le voeu de l'infini et le fait de notre mortalité

nous faisons l'histoire et l'histoire nous controle

nous sommes des auteurs de nos vies ou ce sont les autres qui nous créent

un être qui surgit du néant

un être qui veut une personalité fixe (être en soi) mais qui change (être pour soi)

La personne qui dit JE n'est pas la même que le JE

 Comment en sortir de l'absurde?

L'athéisme - Sartre rejette Dieu - il veut accepter la responsabilité qui montre

 

La Liberté - nous sommes libre parce que L'Existence précède l'essence nous sommes un sujet à assumer - pas un objet (mauvaise foi)

 

Il faut assumer ou inventer notre chemin - cette liberté d'inventer notre essence est dans le Choix

Le Choix nous laisse:

De l'angoisse

De la responsabilité

 

On est en danger de perdre la liberté si on ne choisit pas.

 

L'Angoisse est là

Si on refuse de choisir par peur c'est vraiment un choix d'inaction

 

La mauvaise foi - si on ne choisit pas de peur, ou d'avoir une image secure de nous même, ou si on a peur de faire une faute

Mais c'est la bonne foi si on ne choisit pas pour affirmer quelquechose comme Antigone.

 

L'Angoisse - un bon signe - il y a qqc d'important à choisir

Ca recommence chaque jour

Le Christe comme Oreste est mort pour nous en assumant l'autorité de nos vies - Le morale de nos vies (Les éthiques) En assumant l'autorité il nous a laissés libres à vivre sans autorité centrale.

 

IONESCO et LE NOUVEAU THEATRE

 

en dépit de l'étrangeté du nouveau théatre, le public a acepté les paradoxes de l'absurde.

 

Ionesco  1909-94

Notes et Contre-notes

Journal en miettes

L'absurde - la mort rend absurde tous les comportements de notre vie. Cette angoisse se trouve dans toutes ses pièces.

Le rêve ou le cauchemar est la source de chaque pièce. Chaque pièce est un rêve en acte.

 

Les thèmes sont banals ("watered down") - le décor est simple - une chambre - la poésie est banale - on emploie le cliché pour montrer le non-sens de la vie.

 

Les clichés s'agissent de répétitions:

au language - où la répétition ne communique pas

aux objets qui se multiplient et se répétetent sur la scène

 

La Cantatrice chauve 1950 1er succés - le début du nouveau théatre

 

le titre - juxtaposition dde 2 mots contraires

les 1ers titres - Big Ben Folie    and L'Heure anglaise

le theme est l'ensevelissement - on est enseveli des banalités de la vie.

 

L'ENSEVELSSEMENT

to bury

On enterre des gens pour la funéraille

Mais on est enseveli, encombré des objets, des pensées idiotes, des clichés.

 

Les objets interviennent sans l'intervention de l'être humain.

 

L'encombrement de la scène indique l'encombrement moral ou spirituel de notre vie.

 

L'encombrement des objets et des banalités empêchent à nos esprits de fonctionner.

 

Rhinocéros  - tout le monde est en train de se transformer en rhinocéros - la conformité

 

C'est une déshumanisation par l'encombrement moral.

 

Les Chaises - des objets

La Leçon - l'education

 

 

Ionesco rétrécit la société:

la société - la famille - le couple - l'individu

 

Victimes du devoir - une exploration du passé

 

le language ne communique pas ( au moins, sur la surface)

par ex. la vieille dame ne répond pas à "N'est-ce pas madame?" sauf à la fin, quand elle dit "pas madame, mademoiselle!"

                        A moins que c'est une recherche à sa jeunesse!

 

Choubert cherche son père, sa mère - son passé

C'est le thème oedipe, le fils meurtrier de son père

Le père tache d'excuser la médiocrité de son existence - son échec à son fils.

 

Le Polcier l'interroge

d'abord il est humble

il devient dur quand Choubert dit que "c'est Maillot avec un T"Le policier change en quelqu'un d'autoritaire.

 

Mme Choubert, Madeleine joue la coquette - elle pousse son mari à chercher son passé.

 

Nicholas d'Eu arrive

il déteste le théatre (toutes les pièces sont policiers)

il tue le Policier!

Maillot l'intéresse

Nicholas devient le Policier! On devient ce qu'on déteste - la mauvaise foi - on se traite comme objet (comme pièce policière)

La pièce recommence.

 

Le GAVAGE

gaver un oie

Le policier et Madeleine gave Choubert du pain

un effort de le faire se souvenir du passé ou de lui empêcher de s'en souvenir? 

Notre education - le gavage - la connaissance des choses qui ne sont pas assimilées

nous sommes gavés de l'absurdité du monde

 

comme les thésaures

thésauriser - un verbe qui veut dire "Staurer" ou "économiser" ou garder - mot d'un banquier

"thé" sans investir - sans employer

 

notre mémoire est là pour se servir des choses et non pas pour les garder comme un avare.

 

Le thésaure est parallèle à la mémoire des ordinateurs

On gave les ordinateurs des faits

Il s'agit de l'avarice et de stérilité parce qu'on ne se sert pas des choses dans cette mémoire.

Ches le thésaure les mots ne sont pas assimilés.

Le gavage est un essai  de rechercher quelquechose:

la recherche d'un père comme chez Mallarmé?

la cherche d'un mal inconnu?

notre education est celle de gavage - le doctorat total

 

Le policier - l'inspecteur, le père, l'amant, le public

Madeleine - la femme, l'amante, la mère, le public - elle préfère

la loi - le devoir et la loi est nécessaire

Nicholas d'Eu - l'écrivain, l'acteur - il cherche son identité qu'il a perdu

Choubert erre à la recherche de son père de quelquechose

la nostalgie - la mémoire d'un bonheur qui n'a pas existé

 

Kenneth Tynan - la réalité sociale est importante mais Ionesco a dit que la société est basée sur des idées fausses.

La réalite est dans l'angoisse commune par ex. dans la nostalgie de nos rêves.

Aucune société n'a réussi à chasser la tristesse humaine.

Aucun système politique ne peut nous libérer de la peur de mourir ou de notre sof pour l'inconnu

 

la nostalgie peut devenir cauchemar et Ionesco réussit à mettre des cauchemars en acte - il met l'absurde existentiel en acte

les oeuvres d'art essaient de communiquer des choses incommunicables.

L'agon des Victimes de devoir est la condition de l'absurde -

 notre désir pour la clarté nous rendra fou

la nostalgie nous rend fou

l'agon entre le devoir et l'obscurité

l'angoisse et nos besoin des réponses

 

Nous sommes victimes du concept de devoir.

 

Samuel Beckett   1906 - 90?

Un Irlandais

1945 il a fait la connaissance de Joyce

 

1930 1er recueil de poésie - Whoroscope

1939 Krapp's Last Tape jeu de mots - une personne qui écoute ses

Un Irlandais qui parle anglais et français et donc il fait beaucoup de jeux de mots - des plaisanteries - des calembours

 

L'esprit irlandais - il fait de plaisanteries sur des sujets graves par ex, la réligion

Watt - roman

 

1951 Molloy

Malone meurt

     L'innombrable      3 romans - une trilogie

 

1952 En Attendant Godot   - grand succés

 

1957 Fin de partie - pièce sur la fin du monde

 

1961 Comment C'est - roman

1970 Compagnie  - roman

 

En Attendant Godot

 

deux clochards attendent un Monsieur Godot

ils se querellent

ils contemplent le suicide

ils mangent des carrottes, des navettes.

il y a divertissement d'un maitre et un esclave

un garçon arrive et annonce que Godot ne vient pas, mais qu'il viendra sûrment demain.

le 2ième acte est presque le même

l'arbre a poussé quelques feuilles

la pièce est une explication du titre

Godot ne vient pas à la fin et les 2 clochards résument leur vigile.

 

Beckett est écrivain eclectique - il emploie beaucoup de traditions il chosit des traditions qu'il veut

 

il garde:

des procédés de music-hall

par ex. les souliers, le pantalon qui tombe

la langue n'est pas de music hall - c'est assez noble

Donc il y a un mélange de classicisme et de music-hall.

 

                        (par ex. Sweeney Agonistes de TS Eliot)

Godot est classique

il y a des unités:

de temps - 2 jours

de l'espace - la forêt

de l'action - simple - ils attendent

 

Mais le temps se répètent - pas de logique d'action - pas de péripétie - pas de dénouement

 

Beaucoup d'interprétations:

-une consolation réligieuse?

- un pessimisme existentiel - Godot est prétexte de notre vie de notre mauvaise foi

- c'est une oeuvre d'art qui met un nouvel ordre à la réalité

 

La Théorie de MINIMALISATION   (réduction)

            on s'en sert pour parler de cette pièce

tout est en train d'être diminué ou réduit

la nourriture est réduite aux carottes et aux navettes

la sexualite est réduite à 2 hommes

les vêtements sont ceux des clochards

la mobilité est nulle - leur vie n'est pas mobile

le certitude n'existe pas

un incertitude de tout

le sens des noms Pozzo, Lucky, Godot?

Godot viendra-t-il?

le messenger est le même?

est-ce que nous sommes liés à Godot?

Vladimir et Estragon représentent les 2 moitiés de l'humanité?

thèse-anti-thèse

Vladimir est idéaliste (Didi) il contemple le suicide

Estragon est matérialiste avec ses souliers etc. (Gogo)

Pozzo - matérialiste - maitre

Lucky - idéaliste - esclave

 

La Grande Minimalisation est la fin - caractérisée par l'attente - pas de dénouement

l'attente caractérise l'être humain - tout perd valeur.

 

Une futilité - à quoi bon attendre?

La dernière réplique - "Allons-y" et on ne bouge pas.

 

Le but de cette minimalisation:

 

explorer - après avoir tout réduit, effacé, et enlevé, est-ce qu'il y a quelquechose qui est impoertant - qqc. qui est l'essence de notre être?  Le centre de notre être - de notre existence?

 

Il y a des Images chrétiennes:

les 2 larrons (thieves)

les 2 clochards représentent l'être déchu

 

il y a l'esprit irlandais - qui est aussi français (esprit rabelais) une attitude moqueuse envers des problèmes sérieux.

Rabelais l'erudition avec l'humour qui est scatologique (dégoutant, sale, avec du verve)

 

L'ordre dans la pièce

3 cycles:

de journées

de personnages  - Pozzo et Lucky changent

d'action -

Les 2 actes impliquent que l'action dure à jamais

 

Une consolation     - la conversation "Nous sommes intarrissables"

 

2 grandes interprétations:

-Beckett attaque notre civilisation - il diminue notre société    il est pessimiste - il se moque de nous.

 

- il s'agit d'une exploration de l'être (de l'ontologie - la philosophie de l'être) - la poésie de Beckett nous permet de voir notre vie d'une façon plus profonde.

 

Il faut un Public - le texte est immédiate - il faut que nous soyons présents - le texte nous parle - nous demandons aussi "qui est Godot?"

la pièce a des problèmes qui nous incluent - les problèmes ne restent pas résolus et donc la pièce reste vivante.

Des problèmes:

Le sens des noms - par ex. Lucky?

Pozzo - mot italien qui vd "Well"

L'italien nous rappelle de Dante "The Giants are in the well" vd l'enfer et les diables - au temps de Dante (1300) l'Italie attend un messie "le veltro" mais il n'est jamais arrivé.

Pozzo est nom de clown

Pozzo est aussi nom de footballer connu qui a commencé le jeu en Italie.

 

-l'obsesssion de Vladimir avec les 2 larrons

-l'arbre change

-qui sont les 10 qui ont battu Gogo?

- le garçon appelle Didi, M. Albert - Vladimir ne le corrige pas

- Estragon dit que son nom est Catulle, Adam en anglais

-pourquoi le thème de l'attente et pas celui de recherche qui caractérise la plupart des textes de l'occident?

 

INTERPRETATIONS DU TITRE

 

Martin Islin - Godot présenté aux prionniers de Saint Quenton

Les prisonniers savent qui est Godot.

C'est le DEHORS

Le dehors représentent la liberté, mais une fois realisée, ce sera une déception (let-down)

Norman Mailor - Lucky est Godot

Wallace Fowlie - Godot représente toute l'histoire du théâtre

la tragédie grecque - Godot rep. la divinité

le théâtre médiéval - réligieux - on a besoin d'intervention

le 17ième siècle - les clowns et les vagabonds de Molière

le music hall du 20ième s.

 

Hugh Kenner - Didi et Gogo ne peuvent pas bouger parce qu'ils sont des acteurs qui attendent un public. Tant qu'il y a un public la pièce dure (Mallarmé)

 

Nous - Godot montre  la necessité du théâtre dans notre vie pour confronter le thème du 20ième S. de Désespoir-

Malgré le désespoir, Pozzo continue

Malgré l'absurde Vladimir continue et est conscient du dilemme.

 

Le public préserve la vérité de la pièce

Les croyants préservent la vérité du Christe

 

le poète attend son public.

le prof attend ses étudiants

les parents attendent leurs enfants

Le drame crée le prétexte de continuer à vivre et explorer - le théâtre aussi a besoin et crée l'amour - l'amour est le lien qui nous permet de vivre dans l'absurde